Bonnes adressesProductions wallonnesNutritionQualité identifiéePédagogiqueProgrammes jeunessePresse
Vous êtes ici : Productions wallonnesL'horticultureLes sapinsUne culture ardennaise

Pourquoi une culture typiquement ardennaise ?

A l´origine, l´Ardenne était couverte de forêts de feuillus très denses. L´if, le pin sylvestre et le genévrier étaient les seuls résineux naturellement présents. Ce sont probablement les tribus germaniques, envahissant la Belgique dans le courant des Vème et VIème siècles, qui introduisirent les conifères dans les forêts d´Ardenne. Ces conifères étaient particulièrement bien adaptés au climat et à l´altitude de l´Ardenne.
Avec le temps, l´homme a défriché massivement pour gagner sur la forêt des terrains de culture et d´élevage.

Dans le courant du XIXème siècle, ces terres de culture et d´élevage (qui n´étaient par ailleurs pas bien fertiles) ont été abandonnées à la suite de l´exode rural et des courants d´émigration. Les Provinces et l´Etat, soucieux de reboiser les terres en friche de la province du Luxembourg et du sud de la province de Namur, favorisèrent la reconversion des terres abandonnées en plantations d´épicéas communs. Ceux qui pratiquèrent les reboisements et en tiraient profit par la vente du bois créèrent les premières pépinières forestières.

Ainsi, de quelques centaines d´hectares de plantations d´épicéas à la fin du XVIIIème siècle, on est passé à environ 200.000 hectares, soit un tiers de la superficie boisée totale de la Belgique.

La coutume du sapin de Noël s´intensifiant de plus en plus, notamment après la première guerre mondiale, certains décidèrent de se lancer dans la culture de cet arbre de légende comme activité professionnelle.
Aller simplement dans la forêt, couper des arbres comme cela se pratiquait autrefois ne pouvait plus satisfaire aux exigences du marché... Produire des arbres en qualité et en quantité devint une nécessité et une spécialité.

Dès les années trente, on vit ainsi la création des premières pépinières d´arbres de Noël. La pépinière "Royal Ardenne" à Bièvre fut ainsi une des premières à faire de la culture du sapin de Noël une activité professionnelle et économique à part entière.

Actuellement, en Ardenne, que ce soit en province de Luxembourg ou de Namur, la moindre parcelle inoccupée ou peu rentable est affectée à la production de sapins de Noël.

La culture du sapin de Noël n´est pas adaptée à toutes les régions et à tous les types de climat. Elle n´est porteuse de résultats positifs que dans certaines régions et sous certaines conditions climatiques. Ainsi, le succès du sapin de Noël ardennais s´explique essentiellement par le biotope idéal des hauts plateaux ardennais.

En effet, la culture du sapin de Noël exige :

  • d´abondantes précipitations toute l´année
  • un climat frais, d´une température moyenne annuelle de +/- 7°C
  • une altitude supérieure à 400 mètres où le rayonnement ultraviolet est plus intense, ce qui accroît la belle couleur verte et la fraîcheur des aiguilles
  • un sol acide : beaucoup de conifères affectionnent un sol acide pauvre en calcaire
  • un sol pauvre : la pauvreté du sol assure une croissance plus lente des sapins, tout en favorisant la formation d´un feuillage dru et la forme compacte recherchée
  • un relief en pente douce, car un sol trop escarpé rendrait trop difficile les opérations d´entretien des parcelles .

Outre l´Ardenne, peu d´endroits en Europe offrent d´aussi bonnes conditions à la culture du sapin de Noël.