Bonnes adressesProductions wallonnesNutritionQualité identifiéePédagogiqueProgrammes jeunessePresse
Vous êtes ici : Rapport d'activités de l'APAQ-W

Rapport d'activités de l'APAQ-W

Année 2016

Rapport d'activités de l'APAQ-W

2016 est une année de transition pour l’APAQ-W. La formule peut paraître facile, compte tenu de l’arrivée d’un nouveau mandataire à la tête de l’organisme. Facile et confortable même : une sorte de recours à la procrastination, histoire de reporter à l’an prochain le devoir de vérité.

Il n’en est toutefois rien. Les enjeux propres aux différents secteurs ne souffrent aucun répit.
Le secteur laitier est orphelin de ses quotas. Notre viande bovine fait les frais d’un courant d’incompréhension et de dénigrement. Et dans ce contexte difficile, nos producteurs se battent pour offrir le meilleur en provenance de leurs terres, de leurs pâtures, de leurs étables ou de leurs ateliers. Alors non, la transition ne pouvait, en aucun cas, être une période de contemplation.
Elle a, au contraire, été une année de travail intense pour ouvrir de nouveaux chemins aux produits wallons, pour rendre confiance aussi à des agriculteurs en proie à un sentiment d’abandon de la part des consommateurs.

2016 a aussi été une année de mains tendues et de changements de cap. Mains tendues à l’égard de nouveaux partenaires. Changements de cap visant à recentrer l’APAQ-W sur ses responsabilités.
L’Agence a pris la pleine dimension du Code wallon de l’Agriculture, c’est-à-dire du cadre et de la philosophie dans lesquels elle doit exercer ses missions, avec le Collège des producteurs comme partenaire essentiel. En fait de cadre et de philosophie, l’Agence est plus que jamais un opérateur de marketing, tant stratégique qu’opérationnel : marketing de service public, il s’entend, qui s’adresse aux secteurs agricole, horticole et agroalimentaire, en tant que leviers de l’économie wallonne.

Les enjeux sectoriels ont été au centre du travail de l’Agence, avec notamment la quinzaine du boeuf, mais aussi une campagne dédicacée aux fromages wallons. Ces campagnes ont permis de renforcer la méthodologie issue du plan opérationnel et fondée sur des priorités.
Elles ont, en d’autres termes, conduit l’Agence à travailler davantage sur le contenu des messages.
Et ce principe sera encore renforcé en 2017. De même, la préoccupation de la connaissance des marchés s’est amplifiée, avec des investigations sur la reconnaissance par les consommateurs de nos produits, de nos marques et de nos appellations : préalable indispensable au travail de promotion pour tous les secteurs.

Enfin, 2016 a vu l’Agence renforcer différents aspects de sa gouvernance. Elle a d’abord adapté son contrôle interne en anticipant les exigences de la nouvelle législation wallonne. Elle a aussi renforcé le monitoring de son plan opérationnel pour rendre ce dernier plus lisible et faciliter la concertation avec le Collège des producteurs. Bref, c’est un organisme plus moderne que jamais qui s’engage résolument aux côtés de tous les producteurs agricoles, horticoles et agroalimentaires.


Philippe MATTART
Directeur Général
 

Cliquez ici pour consulter le rapport d'activités 2016.